Sin categoría4 conseils pour rendre votre offre plus attrayante et éviter que votre candidat la refuse

La vie d’un recruteur peut parfois être compliquée. Il faut faire face à plusieurs processus de sélection en même temps et rechercher le candidat parfait, « le mouton à 5 pattes ». Quand vous trouvez enfin le bon candidat, surprise : il vous informe qu’il refuse l’offre. Comment gérer cette situation ? Nous travaillons actuellement sur un marché concurrentiel où la rapidité des processus est un élément clé pour réussir une mission de recrutement et être compétitif. Or,...
Catenon World3 years ago6276 min

La vie d’un recruteur peut parfois être compliquée. Il faut faire face à plusieurs processus de sélection en même temps et rechercher le candidat parfait, « le mouton à 5 pattes ». Quand vous trouvez enfin le bon candidat, surprise : il vous informe qu’il refuse l’offre.

Comment gérer cette situation ?

Nous travaillons actuellement sur un marché concurrentiel où la rapidité des processus est un élément clé pour réussir une mission de recrutement et être compétitif. Or, il subsiste des soucis pour rendre les processus efficaces ou même pour les digitaliser. Cela crée le risque de ne pas recruter le bon candidat avec le bon timing et/ou perdre l’interaction avec le candidat.

Et c’est précisément cette interaction et cet accompagnement du candidat que nous devons soigner, tout particulièrement dans la phase de l’offre.

Voici donc quelques clés pour réussir cette étape :

 

1. L’expérience du candidat en dit beaucoup.

Et non seulement pendant la phase de l’offre, mais également pendant tout le processus. Il est important d’être clair et transparent sur ce que nous proposons. Quelle est la clé ? Se montrer enthousiaste avec ce que nous offrons. Vous êtes le meilleur ambassadeur de l’Employer Branding de votre entreprise. Assurez-vous de l’engagement de votre candidat avant, pendant et après l’offre. Cette proximité avec le candidat et son accompagnement tout le long du processus permet de mieux cerner certains points de blocage et de réduire la probabilité qu’il refuse votre offre.

 

2. Les contre-propositions sont à l’ordre du jour, anticipez !

Et quelle est la meilleure façon de le faire ? C’est très simple, vous pouvez demander directement à votre candidat s’il a une autre offre d’emploi en parallèle ou s’il participe à d’autres processus de recrutement. Créez une relation de confiance et de proximité avec votre candidat. Ainsi, vous pourrez lui demander de vous tenir informé si une autre offre se présente, avant de signer.

 

3. « Je vais vous faire une offre que vous ne pourrez pas refuser »

En êtes-vous vraiment sûr ? Découvrez les motivations de votre candidat et ce qui le pousse à changer de poste. Cela semble évident, mais c’est loin de l’être. Le fait de savoir si un candidat change de poste pour une augmentation salariale, parce qu’il n’a pas d’évolution de carrière au sein de son entreprise actuelle, ou bien tout simplement parce qu’il recherche un projet différent est déterminant. Demandez-lui les raisons qui le poussent à changer et ce qui le motive à rejoindre votre entreprise en particulier. De cette façon, vous saurez ce que votre candidat apprécie le plus et ce que vous pouvez lui offrir.  Il est en effet important que les aspirations professionnelles du candidat correspondent à ce que l’entreprise peut offrir pour être dans une réelle relation gagnant-gagnant !

 

4. Gardez le contact

Le fait de démissionner peut-être une décision assez dure. De ce fait, nous vous conseillons de garder le contact avec votre candidat. Essayez de savoir comment procède son entreprise actuelle face à une démission, apportez-lui votre conseil, expliquez-lui le processus après l’acceptation de l’offre et l’onboarding et, par ailleurs, demandez-lui de vous donner un feedback après l’avoir fait. Il se sentira plus sûr de sa décision.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Politique de commentaire | Politique de confidentialité